Il y a peu je vous parlais de la montée d’une énergie masculine en moi. Une énergie proche du mufle ou du rustre, aujourd’hui j’ai envie de partager avec vous la suite de cette aventure, car le masculin n’est pas qu’un cliché du macho, canette de bière à la main poussant un mugissement avec une batte de baseball à la main ou qu‘un gars à blagues salaces, il a bien plus à nous offrir.

Cette énergie existe dans tout humain, car nous sommes constitués d’une part de masculin et une part de féminin. Le ying et le yang nous en parlent depuis un certain temps déjà, mais force est de constater que nous peinons à intégrer cette notion et tendons à rester dans nos clichés.

Si vous pouviez imaginer le nombre de clients et amis hommes que j’ai vu souffrir de ne pas se sentir le droit de verser une larme ou exprimer une peine, de peur de ne plus être un homme. Que cela soit dans le préau d’école ou dans les médias, l’homme se doit d’être puissant, fort, sauveur du monde ! Quelle pression !

Combien se sentent écrasés par le poids des responsabilités, car ils ont été éduqués avec la croyance que l’homme était le pourvoyeur, le responsable d’une cellule familiale et par extension du monde. Quelle fatigue pour ce guerrier qui rêve d’un simplement pouvoir être lui !

La femme souffre tout autant de croyances issues d’éducation, elle doit s’entretenir, paraître et jusque dans les débats politiques où l’importance de ses vêtements seront plus remarqués par les journalistes que ses idéaux, son programme ou son message, à un point tel que certaines femmes en usent et abusent pour construire leur chemin (certains hommes font de même, comme quoi les clichés sont utilisés dans les deux sens). Combien de femmes sont fatiguées d’être en veille permanente, vigilantes de leur aspect, du regard de l’autre tant pour leur sécurité que pour leur évolution.

Nous voilà aujourd’hui avec un décalage des codes où le guerrier fait face à la sirène ou à la princesse en semi-détresse, alors que chacun des sexes aspire à tomber les masques pour être soi, dans sa simplicité. Une quête difficile quand les clichés nous collent à la peau et sont repris sous toutes les formes et couches de la société par des gestes et phrases fait sans penser à mal, répétant juste un schéma inconscient. Il ne tient qu’à nous de commencer à changer ces clichés.

Pour intégrer cette énergie en moi, il m’aura fallu prendre le temps de m’observer, mais aussi me questionner sur ce que ce masculin voulait me transmettre. La méditation comme l’écriture m’ont aidé à faire le tri pour comprendre son message. Ce masculin veut mon bien, et a eu besoin d’être intégré. Il a eu besoin que mon féminin lui laisse de la place et le perçoive non plus comme un danger mais comme un allié.

Il a fallu déconstruire mes croyances en regardant autour de moi les hommes avec lesquels je suis en contact socialement ou professionnellement, les écouter pour voir ce qu’ils provoquaient en moi : du respect, du dégoût, de l’inconfort ou de l’aisance, de la menace ou de la collaborativité… Il a fallu intégrer ces parts du masculin que je respecte et apprécie pour trouver quel type d’énergie masculine serait idéale pour accompagner mon énergie féminine. Il a fallu déposer les parts qui n’avaient plus leur place dans mon environnement, dans ma réalité, dans ma vie. J’ai dû faire de même avec mon énergie féminine. Seulement à cet instant la cocréation a pu commencer. Un dialogue entre mes dualités énergétiques, un espace créé pour que l’équilibre commence à se faire et ainsi retrouver l’harmonie.

Cette énergie masculine, une fois son rugissement brut passé, m’a fait entrer dans un nouveau monde, celui de la structure, de la fermeté et de l’alignement. Elle ne le fait pas avec la force des mots, du cri ou des coups. Elle le fait par une vibration, douce et porteuse. Elle aligne ma colonne vertébrale (physique comme énergétique) pour m’apporter la légitimité, celle que je m’offre et non celle que le monde pourrait me donner. Elle vient par sa vibration subtile clarifier mes priorités, ordonner mes pensées et soutenir mon énergie féminine dans l’accouchement de mes projets.

Le masculin détient des valeurs qui, sorties des clichés comportementaux, apportent une sécurité intérieure et une énergie fabuleuse, jaillissante, qui nous porte vers notre destin. Que vous soyez homme ou femme, je vous invite à visiter cette énergie, à lui parler, pour comprendre en quoi elle vous est bénéfique et de faire de même avec votre part féminine. Seule la réconciliation de nos parties pourra nous permettre d’être pleinement.

Amicalement vôtre

Christel Mesey

Vous avez envie de partager cet article ? Avec plaisir! Mentionnez simplement l’auteur et le lien sur le site pour respecter le ©
Auteure: Christel Mesey
Site: www.souffleursdejoie.com & www.christelmesey.com

Cela pourrait aussi vous intéresser

Les articles liés à celui-ci: